Les États-Unis commencent à retirer certains équipements militaires de Syrie

(CNN) Les premiers équipements au sol de l’armée américaine ont été retirés de Syrie ces derniers jours, marquant le début du retrait du gouvernement ordonné par le président Donald Trump, selon un responsable de l’administration ayant une connaissance directe de l’opération.

“Une cargaison a déjà été déplacée”, a déclaré le responsable à CNN.
Pour des raisons de sécurité, le responsable n’a pas voulu décrire en détail la nature de la cargaison ni indiquer si elle avait été transportée par avion ou par véhicule terrestre. L’officiel n’a pas non plus précisé dans quelle partie de la Syrie se trouvait l’équipement, bien que l’on s’attende généralement à ce que le retrait commence dans le nord de la Syrie.
 
Des responsables ont précédemment dit à CNN de s’attendre à une discussion sur les pourcentages d’équipements retirés afin de répondre à l’intention de Trump – même s’il est prévu qu’aucun soldat ne sortira immédiatement. Des hauts fonctionnaires tels que le secrétaire d’État Mike Pompeo et le conseiller en sécurité nationale John Bolton ont refusé de fixer un calendrier pour le retrait des troupes.
Le département de la Défense veut montrer des progrès à Trump, et ces retraits sont un moyen de le faire. Plus tôt cette semaine, le Pentagone a déclaré dans un communiqué que “par souci de sécurité opérationnelle, nous ne discuterons pas de mouvements de troupes spécifiques ni d’échéances précises, mais nous prévoyons de fournir une mise à jour périodique des progrès concernant les pourcentages d’équipements retirés de Syrie”.
Le Commandement central américain, qui supervise l’opération de retrait, a identifié les navires, les aéronefs et les unités terrestres qui seront utilisés dans l’opération. Ils fourniront le renseignement et la reconnaissance au fur et à mesure des retraits, sécurisant les forces et les lourds véhicules de transport terrestre. La plupart des actifs nécessaires se trouvent déjà dans la région.
L’armée procède au retrait conformément à un ordre signé par l’ancien secrétaire à la Défense, James Mattis, juste avant de quitter ses fonctions le 31 décembre. Les planificateurs militaires continuent de travailler en partant du principe que toutes les troupes seront retirées de la Syrie. Si des changements devaient être apportés, comme par exemple laisser des troupes dans l’est et le sud de la Syrie, Trump devrait approuver ces détails, a déclaré le responsable.
 
Lisez entièrement l’article: